Comprendre les différents types de masques avec Santestock

0
Publié le 4 mai 2020 à 7 h 41 min dans la catégorie Santé  •  0 Commentaire

Avec le déconfinement, le port du masque s’impose peu à peu dans les sociétés occidentales. En papier ou en tissu, pour les particuliers, il est bien souvent artisanal. Les masques spécialisés sont, quant à eux, réservés au personnel médical. Ensemble, découvrons les différents types de masques et leurs applications.

Les masques FFP

Les masques de type FFP sont des appareils de protection respiratoire destinés aux professionnels de la santé. Ils protègent le porteur à la fois de l’inhalation de gouttelettes, mais également des particules présentes dans l’air. Les masques FFP sont contraignants, car ils engendrent un inconfort thermique et respiratoire.

Il existe trois types de masques FFP, selon leur efficacité :

  • Les masques FFP1 filtrent 80 % des aérosols ;
  • Les masques FFP2 filtrent 94 % des aérosols ;
  • Les masques FFP3 filtrent 99 % des aérosols.

Ces masques sont en rupture de stock sur le marché. Il convient donc de les laisser prioritairement au personnel soignant dont la survie peut en dépendre.

Les masques chirurgicaux

Les masques chirurgicaux sont les plus connus. Il s’agit des masques rectangulaires en papier bleu ou blanc.

Les masques chirurgicaux évitent la projection des gouttelettes émises par le porteur. Ils protègent également l’interlocuteur des grosses gouttelettes, mais pas des aérosols. Ils constituent donc un complément aux gestes barrières, mais ne s’y substituent pas.

Les masques chirurgicaux sont également destinés prioritairement au personnel soignant. Quelquefois, ils sont également utilisés par les malades peu symptomatiques afin de ne pas contaminer leur entourage. Dans tous les cas, leur durée d’utilisation maximale est de 4 heures.

Les masques citoyens (en tissus)

Le masque citoyen aussi appelé masque alternatif ou grand public est un dispositif à usage non sanitaire. Il est destiné à compléter les gestes barrières et la distanciation physique recommandée par les autorités sanitaires.

Suivant leurs matériaux de fabrication et les qualités de couture, ces masques ont une protection variable. Des normes sanitaires spécifiques existent afin de déterminer leur degré de filtration des gouttes infectieuses.

En l’absence d’un nombre suffisant de protections buccales normées, de nombreux citoyens réalisent eux-mêmes leurs masques. Ceux-ci sont tout à fait adaptés pour les activités qui ne présentent pas de risque de contagion particulier. Il existe de nombreux tutos mis en ligne par l’association française de normalisation afin de vous aider à réaliser correctement votre masque en tissus.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.