Premier vol réussi d’un Airbus à ailes expérimentales

0
Publié le 28 septembre 2017 à 2 h 43 min dans la catégorie Actualités  •  0 Commentaire

Un Airbus A430 a fait l’objet d’une expérience pour mettre à l’épreuve des ailes laminaires permettant un meilleur écoulement de l’air. Un projet d’envergure qui vise à réaliser des économies de carburant durant les vols. Le premier vol a été une réussite, ce mardi. Un succès qui s’avère prometteur chez l’avionneur européen. L’engin a décollé vers 11 heures de Tarbes dans les Hautes-Pyrénées et a atterri à Toulouse-Blagnac en Haute-Garonne après avoir survolé le ciel pendant trois heures et demie.

Ces ailes expérimentales se caractérisent par deux tronçons laminaires d’une dizaine de mètres. Au cours de ce vol expérimental, elles ont remplacé les extrémités des ailes classiques de l’avion. Afin de mesurer et analyser l’efficacité de ces équipements, c’est-à-dire les caractéristiques d’écoulement de l’air et le comportement de l’avion, il a été bardé de capteurs et de caméras durant toute sa trajectoire. En tout cas, Airbus s’est félicité de son exploit soulignant que « C’était une première mondiale ».

Avec 50 % de frottement de l’air en moins

Le projet d’ailes laminaires vise à obtenir une réduction de 50 % du frottement de l’air au niveau de la voilure. L’aile est un peu plus épaisse à l’arrière et plus lisse à la surface du revêtement. Ainsi, le vol permet un flux d’air plus fluide sur la plus grande surface possible de l’aile.

AIRBUS

« On peut ainsi gagner jusqu’à 4 % de consommation de carburant sur un avion conçu d’entrée avec une aile laminaire » fait remarquer Charles Champion, directeur du bureau d’études d’Airbus, peu après l’atterrissage de l’avion sur l’aérodrome de Blagnac. Ce premier vol a permis de vérifier si sa technologie fonctionne en condition réelle, ce qui était le cas.

Airbus prévoit un nouveau modèle

Pour cet appareil A340 expérimental, l’avionneur a prévu quelque 150 heures de test. Dans la mesure où les essais sont concluants, Airbus va construire un nouveau modèle équipé d’une voilure laminaire d’entrée pour bénéficier de l’économie de carburant dès la conception de l’avion.

AIRBUS

Ce programme fédère sous la dénomination BLADE (Breakthrough Laminar Aircraft Deminstrator in Europe) de nombreux industriels européens, ainsi que des instituts de recherche européens. Il est également soutenu par la Commission européenne et son budget s’élève à 190 millions d’euros, dont les 90 millions à la charge d’Airbus.

Hugues Van der Stichel, l’un des pilotes du A340 a témoigné à sa descente que « l’avion s’est super bien comporté, aucune vibration, un vol très très tranquille avec des conditions de vol qui étaient bonnes ». Au niveau pilotage « on ne sent pas de différence entre un vol classique et un vol avec des ailes laminaires » a ajouté le pilote.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire