Un site d’information destiné aux pro-IVG détrône celui du gouvernement

0
Publié le 13 janvier 2016 à 20 h 27 min dans la catégorie Santé  •  0 Commentaire

Bien que l’avortement soit légal dans certains pays, cela va contre l’éthique en tant que personne, en tant d’être vivant. Interrompre volontairement une grossesse, c’est priver la vie à un être en devenir. Le site d’information en ligne IVG.net semble partager cet avis et incite les internautes à garder l’enfant selon de nombreuses sources. D’ailleurs, il est parvenu à voler la première position au site sante.gouv.fr sur les résultats de moteur de recherche américain Google, ce qui semble déplaire à la ministre de la santé, Marisol Touraine. En se référant aux critères de référencements qui sont prisent en compte par le géant du Web, la popularité d’un site et son ancienneté sont déterminantes. Face à ces critères, le site gouvernemental a perdu sa place.

IVG.net, un site peu sérieux

depression and sorrow

En fait, le site d’information IVG.net est accusé d’émettre des informations peu sérieuses, mettant en gardant contre les conséquences d’un avortement. A en déduire qu’il cache en réalité, des informations anxiogènes incitant à garder l’enfant. Pour le gouvernement Français, l’IVG est un acte reconnu par l’Etat voire un « droit fondamental ».

En outre, il vient de mener récemment une campagne sur le sujet intitulée « Mon corps m’appartient », soutenue par de nombreux médias et d’intellectuels.

Captureivg

« Illustration de femmes éplorées, témoignages-catastrophe, le site Ivg.net est tenu par une asso pro-vie. » remarque le journal metronews

Et pourtant, cela n’a pas suffi pour garder la côté contre le site gouvernemental. Aujourd’hui, la Ministre de la santé appelle l’audimat à visiter son site pour être à nouveau gagnant sur le web. Pour faire bonne figure, les médias se sont montrés dociles en suivant cette instruction à la lettre. Des efforts qui ont porté leurs fruits, car le site sante.gouv.fr s’est hissé en première place des résultats sur Google suite à son appel.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire