5 banques internationales sont accusées de manipuler la Bourse

0
Publié le 17 novembre 2014 à 20 h 29 min dans la catégorie Actualités  •  0 Commentaire

A la Bourse, le marché des changes était victime d’une manipulation. Selon les autorités de régulation financières, cinq grandes banques en sont les principaux responsables parmi lesquels HSBC, RBS, Citibank, JP Morgan Chase et USB. Pour l’heure, Barclays négocie un accord global avec la CFTC et la FCA. Pour cela, les régulateurs les ont infligé une amende de 2,5 milliards d’euros.

Ces banques n’étaient particulièrement pas alarmées, elles s’y attendaient déjà. Elles ont d’ailleurs effectué des provisions conséquentes bien avant cet amendement. Londres réclame 1,1 milliard de livres tandis que Washington demande 1,4 milliard de dollars, ce qui fait un total de 2,5 milliards d’euros. Les régulateurs évoquent l’existence d’une entente illicite entre les traders via les forums afin de manipuler les cours en leur faveur. Ces pratiques auraient duré entre 2008 à 2013.

Les banques, amendées par les régulateurs

b6c04338d005119b75b12e18dffa2

La CFTC qui est le régulateur américain des marchés dérivé a fixé mercredi l’amende à 310 millions de dollars chacune pour les Américaines Citibank et JP Morgan Chase, les Britanniques HSBC et RBS et la Suisse USB. Pour sa part, l’Autorité de conduite financière au Royaume-Uni FCA a établi une amende supérieure à 200 millions de livres pour chacune d’entre elles.

Sur cette même perspective, l’OCC, l’un des régulateurs bancaires américains, a imposé une pénalité financière de 950 millions de dollars chacun à JPMorgan, Citigroup et Bank of America.

Londres estime que ces 5 banques « n’ont pas correctement contrôlé leurs opérations dans les échanges de devises du G10 ». Il s’agit du panier qui comprend les 10 monnaies les plus utilisées à l’échelle planétaire. Pourtant, ce marché « est d’importance systémique pour le marché financier ». Autrement dit, le détournement aux règles de bonne conduite produit un effet boule de neige financier vu que le marché des changes abrite environ 5300 milliards de dollars d’échanges par jour.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire