Pourquoi la contraception masculine reste peu sollicitée ?

0
Publié le 1 janvier 2018 à 13 h 10 min dans la catégorie Santé  •  0 Commentaire

La contraception ne concerne pas que les femmes, il s’adresse également aux hommes. Le préservatif est d’ailleurs le plus connu, même s’il en existe plusieurs. Ce sont des contraceptifs validés et légaux, mais qui sont peu connus. Ils empêchent le passage des spermatozoïdes dans le vagin, puis dans les trompes de Fallope où trouve l’ovocyte.
En dehors des méthodes naturelles telles que le coït interrompu et l’abstinence, les méthodes de contraception masculine continuent d’émerger. Depuis que les hommes ont pris conscience qu’ils ont leur part de responsabilité, il est devenu tout naturel pour ces messieurs de recourir à la contraception. Certes, ils sont peu nombreux à voir les choses sous cet angle, c’est pourquoi nous avons médité sur la question.

La vasectomie n’excite pas les hommes français

Il s’avère que les hommes sont réticents à utiliser un contraceptif à la place de leur partenaire, mis à part les préservatifs. Selon les statistiques, ils sont moins de 1 % à recourir à la vasectomie. Rappelons que cette dernière consiste à couper ou obturer les canaux déférents par le biais d’une légère incision de la peau des testicules indique la Haute Autorité de Santé ou HAS.


Elle est pourtant simple et accessible. Dans toute l’Europe et les Etats-Unis réunis, près de 10 % seulement ont recours à la vasectomie. Le pourcentage est doublé au Royaume-Uni. Si la vasectomie ne parvient pas à décoller dans l’Hexagone, c’est parce que les médecins en parlent comme d’une castration et proposent surtout la contraception aux femmes.

La pilule…. pour les hommes

La méthode suivante est la contraception hormonale. Elle est déployée en France depuis une quarantaine d’années et se présente sous forme de pilule. Aujourd’hui, elle se décline en injection hebdomadaire d’énanthate de testostérone dans les muscles. Cependant, peu de médecins la prescrivent pour la simple raison que les professionnels doutent de son efficacité.
Le slip chauffant, une efficacité discutée

plillule homme
Vient ensuite le slip chauffant, une contraception thermique apparue au début des années 1980. En fait, ce slip spécial maintient les testicules dans une position remontée du scrotum à la racine de la verge. En conséquence, il augmente la température à 2°C et freine ainsi la production des spermatozoïdes. Pour jouir de ses bénéfices, il faut le porter tous les jours pendant au moins 15 heures. Cependant, son utilisation est limitée à 4 ans.

Le Vasagel, un contraceptif moderne

Vasalgel

Des méthodes plus récentes viennent s’ajouter à la liste dont le Vasagel. A l’instar de la vasectomie, ce gel sans hormones est à injecter dans le canal déférent et bloque le passage des spermatozoïdes vers le pénis. Elle n’implique donc aucune incision et se présente comme étant moins irréversible.
De toutes ces méthodes de contraception pour homme, aucun n’est parvenu à s’imposer autant que le préservatif. Le blocage réside principalement dans l’incompréhension, la peur et parfois le ridicule de la technique.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.