Les britanniques sont de plus en plus nombreux à s’installer en France

0
Publié le 12 mars 2017 à 15 h 02 min dans la catégorie Finance  •  0 Commentaire

Chaque année, nos voisins Britanniques sont nombreux à venir s’installer en France. Tous ne se le font pas pour les mêmes raisons. Pour certains, la France est un eldorado en ce qui concerne les aides sociales, mais aussi en ce qui concerne l’emploi. Pour d’autres, c’est le rythme de vie à la française qui a poussé à faire le premier pas. Puis il y a aussi les retraités désireux de vivre une retraite paisible dans nos campagnes.

Pourtant, même si le tableau a l’air idyllique, bon nombre d’entre eux vivent un véritable cauchemar une fois installés en France. Pauvreté, inadaptation, et parfois fraude, tout ne leur réussit pas. Détails.

Les formalités et les aides sociales attirent les Britanniques

La principale raison de cet exode est avant tout lié à la proximité géographique. L’Angleterre n’est qu’à quelques kilomètres de nos côtes. Mais c’est loin d’être la seule raison.

Déménager en France est une démarche simple pour un Anglais. Certaines banques se sont même spécialisées dans l’accueil de ces expatriés, justement. Pas étonnant qu’ils soient de plus en plus nombreux à vouloir franchir le pas.

Jusqu’en 2011, le système social Britannique n’avait pas grand chose à envier au notre, si ce n’est le chômage. Mais le gouvernement Cameron étant passé par là, les Anglais ont dès lors considéré la France comme un paradis financier.

Tous les britanniques ne viennent pas en France pour les aides

Toutefois, les propos sont à nuancer. La plupart de nos voisins britanniques ne viennent pas sur notre territoire pour profiter du système. Près de 2/3 d’entre eux s’installent en France dans l’espoir d’y trouver un travail. C’est uniquement quand ils se trouvent dans le besoin qu’ils commencent à se renseigner sur la manière dont ils pourraient bénéficier des aides

Leur système étant plus souple que le notre, ils n’ont aucun intérêt à venir changer de vie pour si peu.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire